La Case
Accueil du site > À LA UNE > RENCONTRE AVEC... > Coaching scolaire : aider à révéler les capacités des élèves

Samia Hamaï, coach scolaire

Coaching scolaire : aider à révéler les capacités des élèves

29/09/2014

En quoi consiste ton activité ?

Je suis coach scolaire professionnelle et mon activité consiste à accompagner les adolescents et les adultes lorsqu’ils rencontrent des difficultés d’ordre personnel, familial, scolaire ou professionnel.

La particularité du coaching est de rendre toute l’autonomie et la responsabilité à la personne afin qu’elle soit moteur et active dans ses décisions et dans sa vie en général.

En coaching scolaire, j’interviens aussi bien auprès d’élèves en décrochage scolaire sur la remobilisation, la gestion des conflits, le savoir être en général qu’auprès d’élèves sans problème de décrochage mais qui veulent augmenter leur résultats en changeant leur méthode de travail, réfléchir à leur orientation (à ce niveau, d’autres problématiques sont traitées : estime de soi, dévalorisation de soi, manque de confiance, problème de méthodologie, parents trop présent ou pas assez dans la scolarité…).

J’interviens également auprès des parents de ces élèves afin de leur donner des outils pour mieux accompagner leurs enfants dans leur scolarité.

En coaching professionnel, j’accompagne aussi bien les demandeurs d’emploi dans leurs difficultés d’insertion que les salariés et cadres en entreprise dans leurs problématiques professionnelles.

J’ai un 3ème volet que je développe c’est la formation (par exemple sur l’image de soi, la gestion du stress…).

Quels sont les difficultés rencontrées ?

Une des difficultés en coaching scolaire c’est quand les parents et l’équipe pédagogique ne souhaitent pas ou ne sont pas impliqués dans l’accompagnement des jeunes pour des raisons personnelles, financières ou autres.
L’accompagnement se fait alors différemment et est plus long.

Quelles sont les satisfactions de ton métier ?

J’ai créé mon entreprise en mars 2012 et depuis je vis une très belle aventure humaine, riche en expériences et en anecdotes.

J’ai pu rencontrer des élèves et des adultes au plus mal et ma satisfaction à chaque fois a été de voir la capacité de ces personnes à se relever, à se ressaisir et à user de toutes leurs ressources et énergie pour sortir de leurs problèmes et réussir à atteindre les objectif qu’ils s’étaient fixés et de le vivre bien.

Tous ces résultats obtenus ne sont que le fruit de leur courage et de leur volonté de s’en sortir et de croire en eux. Je sais qu’ils vont s’en sortir et je le leur dis. Mon travail est de les accompagner à se révéler. Pour certains, cela prend du temps de changer et, pour d’autres, le changement est radical.

Je crois que l’on ne choisit pas ce métier par hasard.

En quoi une association comme La Case peut appuyer ta démarche ?

J’ai rencontré l’association La Case par le biais de l’association Aide et Action lors des réunions ACORA. C’est une très belle rencontre qui est et restera magique tant par les valeurs qu’elle véhicule, par les actions qu’elle développe que par la qualité et l’implication de son équipe.

« Je crois tout aimer de cette association ». Ce qui m’a touché particulièrement c’est l’esprit famille qui y règne où tout le monde a sa place.

Ce que l’Association peut faire pour appuyer ma démarche, vous l’avez déjà fait en me mettant en réseau avec d’autres partenaires et en m’intégrant dans votre équipe sur le projet Rallye.

Mon entreprise par le biais de la démarche d’accompagnement de personnes se développe au gré des rencontres et grâce au partenariat et aux opportunités.

Ce qui m’importe aujourd’hui c’est d’avancer en me faisant plaisir et en rencontrant des personnes différentes et de semer au jour le jour pour que la graine pousse et que les personnes s’épanouissent et soient heureuses. L’idée de participer à cela « wouahou !! », ça me donne des ailes et l’envie de poursuivre encore très longtemps cette aventure.

C’est, je dirais, la métaphore du coaching qui n’est autre que de semer et laisser la nature de la personne faire le reste. Pour certains ça prend rapidement et pour d’autres il faut du temps.
Ce qui est certain, c’est que je crois fondamentalement en la nature de l’Homme et en ses capacités à s’en sortir.

Quel est ton rôle dans le Rallye des jardins familiaux [1]  ?

Je suis intervenue sur le projet Rallye en accompagnant les élèves (décrocheurs) de 3ème du collège Martin Luther King
Ma mission avec ces élèves était, d’une part de les faire travailler sur le savoir être, de leur apprendre à se fixer des objectifs réalisables avec des actions à mettre en place et, d’autre part, en parallèle de les amener à participer activement à ce projet « Rallye des jardins ».

Lors du rallye scolaire tous les élèves étaient présents et ont été très actifs et je les félicite pour cela. Ils ont été SUPER !! Je suis très fière d’eux.

Au vu de mon activité professionnelle, mon rôle a été aussi de partager et de collaborer lors des réunions et d’apporter un autre regard et des réponses sur le décrochage scolaire.

Pour finir, je suis ravie de continuer à travailler avec vous et de vous apporter mon expertise et je ne me cacherai pas en disant que je reçois en retour énormément humainement et professionnellement…

Merci encore pour tout cela. Vous êtes top !!! Ne changez rien !

Propos recueillis par Stéphanie Gouret

Notes

[1] Programme éducatif porté par La Case et réalisé en partenariat avec des multiples acteurs et associations

Siège social : 1 rue Jean Bullant, 95400 Villiers le Bel - Espace privé - Mentions légales