La Case
Accueil du site > À LA UNE > ACTUALITÉS > La semaine du développement durable à Villiers : une aventure humaine avant (...)

La semaine du développement durable à Villiers : une aventure humaine avant tout

20/05/2014

Cette 8e édition a témoigné, encore une fois de l’implication de la ville de Villiers-le-bel et de ses nombreux acteurs en faveur du développement durable.
Retour sur un programme riche qui a associé tous les citoyens souhaitant agir pour l’environnement et le développement durable.
Cette semaine était aussi l’occasion pour la ville de lancer la nouvelle démarche de développement durable pour notre territoire : l’Agenda 21. Une démarche de construction collective qui vise à associer l’ensemble des habitants à l’élaboration d’un programme d’actions pour améliorer notre cadre et notre qualité de vie, mieux respecter l’environnement et renforcer les solidarités.

MARDI 22 AVRIL

 Journée internationale de la Terre

Animations, débats, échanges, rencontres au Parc Jean Vilar
C’est un véritable village d’animation Développement Durable qui s’est installé durant une journée sur le Parc Jean Vilar. Au programme : de nombreux acteurs locaux et une quinzaine de stands ont proposé de découvrir de façon ludique le Développement Durable à travers différents thèmes : Le recyclage, la biodiversité, la solidarité, la santé, le jardinage, etc.

Les stands de La Case :

 L’Accorderie du Grand Belleville

Des inconnues du territoire étaient présentes et avaient fait la route du Bas Belleville à Villiers-le-Bel afin de partager une nouvelle pratique de l’économie sociale et solidaire « une accorderie ». Inspirée d’un concept Québécois, l’accorderie se veut lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale en renforçant les solidarités sur des logiques d’échange de services qui reconnaissent les talents et compétences de tout ses membres. Distincte des SEL par sa lutte contre la pauvreté/l’exclusion et par son échelle de territoire plus importante, l’accorderie est un outil de l’économie sociale et solidaire qui mobilise tout notre intérêt avec d’autres partenaires de l’agglomération Val de France.

 Le « défis fou »

Notre stand intitulé « Êtes-vous des fous du défis », faisait s’affronter 2 équipes se lançant des défis pour trouver un maximum de mots sur le développement durable en un temps chronométré. Le jeu de cartes, créé l’année précédente par des 4èmes du collège Léon Blum, a été réemployé et adapté. L’objectif de notre stand était de parcourir un maximum de notions du DD   de façon ludique pour une vision globale du sujet, qui est parfois difficile à cerner.
2 bénévoles, Arthur et Stefano nous ont aidé toute la journée pour l’animation de ce stand.
Sur une moyenne de 20 minutes par ring, une soixantaine de jeunes et adultes ont joué au défi fou !


 La Bourse aux plants


C’est l’idée et l’initiative de Catherine Thiel, membre du conseil des Sages qui a fleuri sur ce stand. En effet, depuis de nombreuses années Catherine souhaitait créer des échanges autours de plantes, fleurs, graines, bulbes en surnombre. Dans son jardin, les plantes prolifèrent, les fleurs se reproduisent… elle se voit même obligée de jeter de nouvelles pousses qui envahissent son jardin. Mettre à la poubelle un pied de framboisier alors que son prix explose dans les jardineries, quel dommage… ! Et quel jardinier ne se retrouve pas dans cette situation ? L’idée a muri et a éclos…Est alors née la bourse aux plants. Catherine souhaitait être accompagnée dans l’organisation de ce temps et soutenue pour le lancement d’une première. Nous avons donc réunis trois jardiniers passionnés, Anna, Mouloud et Catherine pour penser l’évènement en amont. Un plan de communication large a été déployé. Une invitation papier fut envoyée à tous les jardiniers des jardins familiaux (232). Une des premières réussites de cette initiative est la rencontre de ces trois jardiniers passionnés qui ont gardé contact. Des échanges se sont créés entre eux et perdurent.

Cette 1ère expérience a eu le mérite de poser l’interrogation des habitants, de mettre en avant cette initiative et a donné envie à nos trois jardiniers experts de renouveler l’expérience le 11 juin dans les jardins familiaux !

 Exposition : un regard jeune sur l’environnement

Comme vous le savez, la Case accompagne des jeunes du dispositif "Programme Jeune Ambassadeurs" dans l’élaboration de leur projet associatif. C’est tout naturellement que nous avons accompagné Leslie Tchana dans son souhait de réaliser une exposition photo sur l’environnement. A travers son regard de photographe en herbe, on découvre une sensibilité, une vision toute personnelle de l’environnement qui l’entoure et sa passion pour l’écologie. Prochainement, vous pourrez découvrir son travail à l’occasion d’un vernissage plus institutionnel. Merci à elle pour ces bons moments de préparation passés ensemble. Il est certain que d’autres projets nous uniront.

MERCREDI 23 AVRIL

  Eco bio où la découverte d’une autre façon de consommer

Cette année, une nouveauté s’offrait aux Beauvillesois-es : la visite de la coopérative Eco Bio. Un petit groupe d’habitant s’est donc présenté devant la mairie, curieux de découvrir un espace inconnu jusqu’alors. Après 15 mn de transport, notre mini bus s’arrête devant un espace discret de Deuil la Barre. Là, Franck et Laurent nous accueillent chaleureusement et la valse des questions débute. Qu’est ce qu’une coopérative ? C’est quoi le bio ? D’où viennent les produits ? Le bio est il plus cher ? Comment sont traités les salariés ? Combien de personnes fréquentent la coopérative ? Nos deux interlocuteurs sont mis à rude épreuve et provoquent des échanges de grande qualité autour de nos modes de consommation. La visite se poursuite par la découverte de produits inconnus jusqu’alors : quinoa, bio cola, pâte à tartiner végétale, steak de tofu, etc. Enfin, chaque visiteur a la possibilité de choisir deux produits à partager avec le groupe.

De retour à La Case, dans une ambiance conviviale, la dégustation débute entre étonnement et découverte de saveurs. Une première réussie et à reconduire pour sensibiliser le plus grand nombre d’entre nous aux alternatives possibles de consommation. Merci à la coopérative et aux habitants d’avoir joué le jeu !

JEUDI 24 AVRIL

 Soirée Projection débat " Miam ! Les effets d’une trop grande consommation de viande

A la Maison Jacques Brel de 18h à 22h avec la projection d’un documentaire réalisé sur ce thème par Manu Coeman et Yvan Beck.
La Case, traditionnel partenaire de la Ville pour la semaine beauvillésoise dédiée au Développement Durable, était présente en tant que professionnelle de l’environnement pour répondre aux questions du public sur l’alimentation carnée et ses effets sur la planète.
Accueillis par un apéritif de produits bios et équitables, les nombreux participants (86 personnes dont une soixantaine de jeunes entre 12 et 18 ans) ont ensuite pu calculer chacun leur empreinte écologique, ce qui leur a permis de découvrir que notre mode de vie occidental n’est pas généralisable à tous les habitants de la planète. Beaucoup de questionnements en ont suivi tels que : Devons-nous réduire notre niveau de vie ou empêcher les autres d’y accéder ?
Ensuite, un petit film réalisé par les jeunes du Conseil Municipal Jeunes (CMJ) a présenté leur enquête sur la (sur)consommation de viande à Villiers-le-Bel et les connaissances qu’en avaient les habitants et certains professionnels interrogés.
En point d’orgue de la soirée, a été projeté le film Love Meat Tender de Manu Coeman et Yvan Beck qui interroge la place de la viande dans nos vies, et la folle envolée qui en a fait un produit « comme les autres » soumis à la règle du plus bas prix.
S’en est suivi un débat passionné entre le public et les intervenants : Aurélia Greff et Romina Sanfourche de l’association CIWF France (Compassion In World Farming), Maurice Maquin, Adjoint au maire au développement durable, Alain Sartori, chargé de mission Agenda 21, Faouzi Touzni, responsable du PIJ et Samuel Turakiewicz co-directeur de La Case.
Au final, un événement ayant rencontré un vif succès et qui sera certainement reconduit dans les mois à venir sur d’autres thématiques.

Retrouvez ici le sujet traité en reportage vidéo par le Point Cyb

LUNDI 28 AVRIL

 Journée des traditionnels nettoyages de printemps

Avec les écoles beauvillésoises, les groupes adultes et les associations engagées sur le projet.
Préparation des stands sur le parvis de la mairie, accueil des groupes, dégustation du petit déjeuner, distribution du matériel (t-shirts, gants, pinces, sacs), tri et Hop c’est parti pour un grand nettoyage du mont Griffard avec plus de 130 jeunes et adultes.
Cette année, ce sont plus de 500 participants qui ont arpenté la ville pour nettoyer les allées. Plus de 500 volontaires qui ont participé à l’embellissement de leur ville et qui se sont engagés dans une action développement durable pour leur ville.

MARDI 29 AVRIL

 Repair’ Café

Le concept « Repair’ Café » s’appuie sur un constat simple que beaucoup de gens partagent et propose une solution à la portée de chacun. En effet, un nombre considérable d’objets de consommation partent à l’incinérateur (ou en déchetterie, au meilleur des cas), alors qu’ils pourraient être réparés. Il est aujourd’hui plus facile de jeter et d’acheter que de réparer. Alors que nos déchets explosent et que nos ressources naturelles s’épuisent, le Repair’ Café est une partie de la réponse à cette double problématique. Les habitants ont pu apporter des petits objets à réparer et des artisans bénévoles leur ont expliqué comment faire. Cet évènement était également l’occasion d’une mise à disposition de documentation sur différents métiers, de la menuiserie à l’électroménager blanc et brun, en passant par la couture ou l’informatique notamment. Des organismes de formation volontaires étaient présents pour présenter leur offre de qualification relative à ces métiers, pour les jeunes et des demandeurs d’emploi. Nous avons bien évidement associé à cette démarche nos groupes du volet accompagnement social du Rallye ( CCAS, PJJ, IMAJ)
Une centaine de personnes se sont déplacées.

  • Plus de 25 réparateurs bénévoles étaient mobilisés. Venus de tous les horizons et de toutes les générations, ils partageaient tous une même passion, celle de transmettre leur savoir-faire et une même conviction, celle de contribuer ainsi à la préservation de l’environnement.
  • 61 objets ont été présentés, 24 ont pu être réparés, 27 pannes diagnostiquées réparables (remplacement d’une pièce la plupart du temps) et 10 objets jetés dans le caisson prévu à cet effet pour les DEEE. Un peson prêté par la Direction Environnement de Val de France, nous a permis de peser et d’évaluer ainsi notre action en kilos : 251 kg apportés pour seulement 30 kg jetés, soient 221 kg sauvés de la déchetterie.
  • L’information collective de 11h sur les métiers du cycle et du motocycle et la table ronde de 15h sur la Ressourcerie ont réuni chacune plus d’une quinzaine de personnes. Les échanges y ont été riches et porteurs d’un réel intérêt pour les thématiques abordées.

Associer un Repair café à une action emploi et découverte des métiers de la réparation était un pari, pari réussi qui devrait faire école nous en sommes convaincus. Le retour des questionnaires nous montre que le public a été le premier à souligner l’intérêt de ce double objectif.
En parallèle de cette journée, nous avons co-animé deux tables rondes : l’une sur les métiers du cycle et l’autre sur les ressourceries.

SAMEDI 3 MAI

 Spectacle « le Grand Bazar » par la Compagnie Pile Poil

Encore une fois, la compagnie Pile Poil a débordé d’énergie et de dynamisme pour présenter son spectacle. Les plus jeunes (4 ans) comme les adultes se sont esclaffés devant le rôle clownesque des personnages, tout en saisissant les messages écocitoyens qui animaient les scènes. Une sensibilisation sur des questions environnementales et sociétales importantes tournée avec humour, c’est donc un challenge réussi pour la compagnie pile poil !

Siège social : 1 rue Jean Bullant, 95400 Villiers le Bel - Espace privé - Mentions légales