La Case
Accueil du site > Lettre d’information > Edito > Vivre autrement, le défi de l’Économie Sociale et Solidaire

Vivre autrement, le défi de l’Économie Sociale et Solidaire

14/11/2013

Depuis quelques temps déjà, notre association, avec ses partenaires, dans ses actions, et même dans sa structuration associative se revendique du champ de l’économie sociale et solidaire (ESS). Mais qu’entendons-nous par cette expression à l’heure où s’ouvre le mois de l’économie sociale et solidaire ?

Sa finalité première n’est pas financière. Elle ne peut se résumer aux biens qu’elle produirait mais plutôt à sa manière de le faire. En effet, elle se différencie du champ de l’entreprise classique par son mode de gouvernance (un homme = une voix), son échelle des salaires (à la discrétion des décideurs pour le volet classique, pour l’ESS, elle est limitée de à 10 maximum), son affectation des résultats (rémunération des porteurs de capitaux, actionnaires pour le volet classique, sur le volet de l’ESS, le principe d’affectation des rémunérations se fait d’une manière égalitaire).

L’offre de services et de biens qu’elle produit est très vaste puisqu’elle touche l’alimentation, le logement, la santé, les services aux personnes, les vacances, la culture et bien d’autres thèmes encore. En Ile de France, l’économie sociale et solidaire représente un emploi sur 10, ce qui place cette région un peu en dessous de la moyenne nationale, qui est de près de 11%.

Après cette brève description du champ, j’attire votre attention sur un point incontournable, celui de l’utilité collective ou de l’utilité sociale du projet. En effet, une structure de l’ESS (entreprise d’insertion, coopérative, mutuelle, association) est obligatoirement au service d’un projet collectif et non d’une démarche portée par une seule personne dans son propre intérêt. Cela rejoint pleinement, le projet associatif de notre structure « construire un monde solidaire ». Et l’économie sociale et solidaire est là partout, dans notre volonté managériale, dans notre volonté de gouvernance démocratique et dans nos actions comme celles sur la consommation, l’éco mobilité, la santé, le logement.

L’économie sociale et solidaire est en marche et rien ne peut l’arrêter !

Bertrand Lecorps
co-directeur de La Case

Siège social : 1 rue Jean Bullant, 95400 Villiers le Bel - Espace privé - Mentions légales