La Case
Accueil du site > Lettre d’information > Edito > Edito juin 2010 : quel touriste êtes-vous ?

Edito juin 2010 : quel touriste êtes-vous ?

18/06/2010

« Et toi pour les vacances tu pars où ? »

Cette question que beaucoup de monde va poser ou se voir poser pourrait également être formulée de cette façon :

« Et toi pour les vacances, quel impact vas-tu avoir sur les gens rencontrés ou les régions visitées ? ».

Étonnamment, la plupart des gens à qui l’on poserait cette question nous regarderait avec un air interloqué sans trop bien comprendre…

D’autres nous prendraient pour de doux illuminés qui vont encore se torturer l’esprit alors que les vacances seraient plutôt faites pour laisser nos neurones en paix et profiter au maximum des plages magnifiques bordées de cocotiers de l’autre côté de la planète.

Mais justement, ce tourisme responsable, puisqu’il s’agit bien de cela, ne serait-il pas temps qu’il occupe un peu plus les esprits de nos concitoyens et pas seulement ceux des militant ?

A l’heure où nous sommes bombardés de messages publicitaires flattant notre côté hédoniste, n’est-ce pas une manière de retrouver du sens que de réfléchir à l’impact de nos vacances ?

Car partir dans un pays étranger n’est pas neutre, à fortiori quand c’est dans un pays du Sud. Choc culturel voire acculturation, déstabilisation économique et sociale, destruction de l’environnement… Autant de conséquences négatives que peut provoquer un tourisme de masse surtout quand il n’est pas bien maîtrisé. Et l’on peut étendre cette réflexion, avec un impact certes moindre, au tourisme régional au sein de notre territoire.

On ne peut alors que se réjouir que de plus en plus d’associations et d’organismes proposent des séjours alternatifs dits responsables, écologiques, équitables, durables… Si certains ont réellement pris en compte les nombreux impacts du tourisme à grande échelle pour proposer autre chose, d’autres acteurs ne s’embarrassent pas de cette réflexion complexe et ne font que repeindre les façades pour faire illusion.

Il y a donc une vigilance à avoir face à la multiplication des offres de tourisme alternatifs.

Le mini dossier documentaire de notre lettre permettra ainsi à toutes celles et tous ceux qui le souhaitent d’en savoir plus sur cette problématique du tourisme afin de trier le bon grain de l’ivraie.

A nous de savoir en parler à nos amis et connaissances sans paraître rébarbatifs ou rabats-joie mais plutôt en montrant l’importance de donner du sens à ses actes pour se sentir exister autrement qu’en consommant des produits touristiques bien ficelés et bien peu solidaires...

Bonnes vacances à toutes et à tous !

Samuel Turakiewicz

Co-directeur de La Case

P.-S.

La prochaine lettre ne paraîtra qu’en septembre, alors il vous faudra être patients !

Siège social : 1 rue Jean Bullant, 95400 Villiers le Bel - Espace privé - Mentions légales