La Case

Merci l’ami !

22/10/2015

Le 3 septembre, La Case vivait un temps fort : le pot de départ de son co-directeur Bertrand Lecorps.

Ce moment riche en émotions représentait bien Bertrand : très bien organisé, authentique, généreux, attentionné, et apte à faire se rencontrer tous et chacun avec simplicité et délicatesse. On ne le présente plus Bertrand, c’est une figure qui incarne tellement La Case : une énergie incroyable, un enthousiasme communicatif, une ouverture d’esprit pour aller à la rencontre de l’autre, une envie toujours renouvelée d’innover au service des solidarités. S’il y a une telle osmose entre La Case et celui qui l’a représentée auprès de nombreux publics et partenaires, c’est qu’elle est le fruit d’une longue collaboration qui lui a permis de progresser et de faire progresser la structure au gré des rencontres et des opportunités qu’il a su saisir.

En effet, quel parcours !

Bertrand est arrivé à La Case fin 1999, on aime à dire comme le plus vieil « emploi-jeune » de France, puisqu’à la veille de fêter ses 30 ans ! Fort de ses précédentes expériences professionnelles dans des ONG, où il avait pu créer des jeux pédagogiques sur l’eau (Sur les traces de l’indien), ou encore l’alimentation (le jeu des 7 familles de la journée mondiale de l’alimentation), Bertrand a initialement été recruté pour développer une ludothèque à La Case. Et, s’il a bien pu réaliser un certain nombre de jeux à La Case (Sur le chemin de la paix, c’est l’eau-case de s’tester, Save the City...) et contribué à enrichir et exploiter le rayon jeux du fonds documentaire, il a surtout développé bien d’autres projets et compétences.

C’est à l’initiative de Bertrand que La Case s’est engagée plus fortement sur le champ de l’éducation à l’environnement pour le développement durable, en développant des partenariats avec l’Agence de l’eau Seine-Normandie, le Conseil général (à l’époque, aujourd’hui conseil départemental) du Val d’Oise, le Sigidurs, le SIAH, l’ASSARS, Graine Ile de France... Et en devenant membre actif du comité environnement et développement durable de la Ville de Villiers-le-Bel.

C’est également Bertrand qui a initié notre travail sur le lien social, avec des projets intergénérationnels, des actions dédiées aux publics en insertion ou en situation d’exclusion, ou encore la participation au collectif valdoisien du refus de la misère.

Bertrand a ainsi fait évoluer l’association mais a aussi évolué dans ses fonctions, notamment en développant ses qualités managériales et en assumant un tutorat exemplaire auprès des salariés, des apprentis, ou des stagiaires qui ont rejoint La Case au fil des ans. Au-delà des personnes touchées au travers des nombreuses animations et formations que Bertrand a assurées tout au long de sa carrière au sein de l’association, tous ceux qui l’ont côtoyé ont forcément été marqués par cette rencontre. Il laisse un héritage fort : des techniques d’animation éprouvées (le PSADRAFRA), une qualité de relation avec nos partenaires, et quelques expressions inoubliables. A titre personnel, j’en ai au moins adopté 2 : « excellentissime ! » et « d’une pierre 6 coups », et d’autres qu’il ne serait pas convenable d’écrire noir sur blanc !

Pour rester sur une note plus personnelle, sur les 16 années que Bertrand a passé à La Case, j’en ai partagé 13 : 6 en tant que collègue salariée et 7 en tant que bénévole. Nous avons monté beaucoup de « coups » ensemble, dont je ne saurais exprimer ici tout ce qu’ils représentent pour moi : les semaines d’éducation contre le racisme, les classes d’eau, la venue du syncrodile du SEDIF à Villiers-le-Bel, la création d’une mallette pédagogique et d’un jeu de l’oie sur l’eau, la mise en place de l’antenne de La Case à la Maison du Bas Belleville, le DLA avec Initiactives 95, les 1ères universités d’été de La Case... J’en oublie certainement !

La Case c’est aussi une famille et nous avons partagé ensemble les moments de joie comme les coups durs traversés par les uns et les autres. Aujourd’hui, Bertrand, tu te lances dans une nouvelle aventure professionnelle, à une autre échelle de responsabilité. Tu y es prêt, un peu grâce à La Case qui t’a permis de développer de nombreuses compétences au travers des missions et responsabilités qui t’ont été confiées, mais aussi des formations dont tu as pu bénéficier.

La Case y est prête grâce à tout ce que tu lui lègues et à ton souci d’assurer de belles transitions. Et aussi parce que tu vas poursuivre ton implication dans certaines actions comme le rallye des jardins familiaux ou les Jeunes Ambassadeurs. Merci pour tout !

Noémi Schneider
Présidente de La Case

Portfolio

Siège social : 1 rue Jean Bullant, 95400 Villiers le Bel - Espace privé - Mentions légales