La Case
Accueil du site > Appui conseil et accompagnement des projets > Participation citoyenne > Paroles partagées > De Paris à Villiers-le-bel, l’agenda solidaire s’effeuille

De Paris à Villiers-le-bel, l’agenda solidaire s’effeuille

20/05/2014

De nouveaux groupes ont intégré la démarche de projet « Paroles partagées en un agenda solidaire » et d’autres finalisent leurs séances. Un mouvement qui reflète bien l’objectif du projet qui est de permettre l’émergence de la parole de publics souvent éloignés des modes d’expression classique à partir de thèmes de solidarité internationale et de développement durable. Trois territoires sont concernés : Villiers-le-Bel, Garges-lès-Gonesse et Paris 20ème. Voici les nouveautés !

 Identité et paroles partagées : un succès immédiat !

Un projet sur plusieurs mois avec un groupe de femmes de la Maison de quartier Boris Vian, commencé en avril.
Quelle est votre place dans le monde ? Que voulez-vous lui dire de vous ?
Voilà les deux questions posées sur l’affiche présentant le projet pour donner envie de participer. Vaste sujet et beaucoup d’interrogations au départ !

Avec l’aide de Claire, animatrice à la maison de quartier, un groupe de 6 femmes a été constitué autour de ces axes de réflexion à creuser durant des ateliers de 2 heures.
Ne sachant pas trop à quoi s’attendre au départ, les femmes ont très vite joué le jeu et se sont montrées enthousiastes pour les activités proposées.

Une première séance sur les prénoms :
Au menu de la première séance, un travail sur son blason et sur les prénoms à partir de l’activité proposée par l’association Culture et Santé basée en Belgique (http://www.cultures-sante.be/nos-outils/education-permanente/2013/prenom-anim-une-animation-sur-les-prenoms.html).

En voici la présentation « À travers son prénom, chacun peut parler de soi, se présenter d’une manière ludique et peu commune. Au fil de l’animation proposée, les participants livreront ce qu’ils souhaitent de leur identité, de leur histoire, de leur filiation… Dans un groupe nouvellement constitué, l’animation permet aux membres de mieux faire connaissance, d’établir ou de renforcer la cohésion du groupe. De manière plus large, elle permet de porter une réflexion sur l’identité et la diversité en échangeant autour de représentations et de certains stéréotypes liés aux prénoms. »
En fin de séance, cette activité a permis à chaque participante de réaliser l’iceberg de son prénom avec lequel elles sont reparties.

Enfin, le groupe a pu affirmer sa volonté d’aller plus loin dans ce travail de connaissance de soi et donc de repartir pour une deuxième séance.

Une deuxième et une troisième séance sur l’identité
Une deuxième séance a donc été réalisée autour des thèmes suivants :
Arbre généalogique, cercles d’appartenance, culture collective, regard de l’autre, dans le but de travailler à une meilleure connaissance de soi. Tout cela a pu être abordé dans les larmes et dans les rires avec une grande bienveillance entre les participant-e-s.

La troisième séance a continué à creuser la réflexion autour de l’identité et à travailler sur l’interconnaissance. Nous avons répondu à une vingtaine de questions inspirées du questionnaire de Proust telles que :

- La qualité que je préfère chez une personne
- Ce qui me rend vraiment heureux
- Les fautes pour lesquelles j’ai le plus d’indulgence
- Ce que je préfère chez moi…

Plutôt que chacun-e présente ses réponses, celles-ci étaient lues à haute voix et nous devions deviner à qui elles appartenaient. Fous rires garantis !

Les suites ?
Une quatrième séance est prévue ce mercredi 28 mai et la suite se construira avec les participant-e-s en fonction de ce qu’elles auront envie de creuser ou d’entamer comme réflexion. Elles se sont d’ores et déjà montrées intéressées pour participer à la journée départementale du refus de la misère qui aura lieu le 11 octobre prochain ainsi qu’aux 25 ans de La Case qui auront lieu fin novembre.

Pour en savoir plus sur 4 des participantes, lien vers l’article rencontre avec :

Pour en savoir plus :
Samuel Turakiewicz
Samuel[at]lacase.org
06 42 11 15 93

 Chamboulons le monde à la La Source

Sous un soleil d’été, s’est déroulée le 17 mai dernier, la clôture de l’atelier « Chamboulons le monde ». Pour l’occasion, nous nous sommes rendus aux portes ouvertes des ateliers de La Source dans le domaine de Villarceaux.

La Case était présente avec 25 personnes de la Maison du Bas Belleville qui ont suivi cette action depuis le début de l’année. Toute la journée, les familles présentes ont pu bénéficier de la visite des jardins remarquables, des ateliers avec les artistes (dessin, forgeron, peinture, poterie etc.) des expositions retraçant la démarche artistique et des grands jeux à base de matériaux de récupération.

Une belle façon de conclure le cycle d’animations qui a abordé les thèmes suivants : les animaux en voie de disparition, l’alimentation dans le monde et l’éducation pour tous.
Un merci sincère aux équipes de la Source, pour leur accueil, leur démarche de projet et leurs valeurs qui nous sont communes et renforcent notre partenariat depuis plus de dix ans.

Plus d’informations :
Bertrand Lecorps bertrand[at]lacase.org
Ligia Bolivar documentation[at]lacase.org

Siège social : 1 rue Jean Bullant, 95400 Villiers le Bel - Espace privé - Mentions légales