La Case
Accueil du site > Centre de documentation > Ressources en ligne > Revue de presse > Revue de presse octobre-novembre 2011

Revue de presse octobre-novembre 2011

14/10/2011

Agriculture

JPEG - 14.6 ko

L’agriculture regagne du terrain dans et autour des villes [dossier]
La revue durable, n°43, août-septembre 2011, pp.15-59
« Le titre de ce dossier est volontairement optimiste. Car si les pratiques agricoles augmentent bel et bien en ville, si les extraordinaires et multiples vertus du travail de la terre recommencent depuis peu à être reconnues au cœur même des villes, y compris des plus grosses et des plus denses, le fait est que les terres disponibles continuent de diminuer dans et autour d’elles, comme partout ailleurs dans les campagnes, de manière dramatique. » Lire en ligne (extraits)/ Disponible à La Case


JPEG - 15.4 ko

L’agriculture durable peut nourrir le monde, mais...
Alternatives économiques, n° 305, septembre 2011, pp. 40-41
« De plus en plus de voix militent pour rompre avec le modèle agro-industriel. Mais une agriculture plus verte pourra-t-elle répondre à nos besoins ? Il y a tout juste vingt ans, le Paraguay faisait sa révolution… culturale. Les agriculteurs ont commencé à ne plus labourer les terres et à pratiquer à la place le semis direct, c’est-à-dire le fait de semer sur des sols non retournés et recouverts en permanence par de la paille et autres résidus de la récolte précédente. Non seulement ce couvert végétal fournit une matière organique permettant de réduire l’apport d’engrais chimiques, mais il protège les sols de l’érosion, à la différence d’une terre dénudée exposée au ruissellement. Les résultats sont probants : selon les situations, l’introduction du semis direct a permis une hausse des rendements de 1 % à 30 %. » Lire en ligne (extraits)/ Disponible à La Case


Démocratie

JPEG - 6.8 ko

Revivifier la démocratie
Les idées en mouvement, n°191, septembre 2011, pp. 9-12
« L’élection présidentielle et les élections législatives de mai et juin 2012 doivent être l’ocrassions d’un vrai débat pur « revivifier la démocratie ». Avec une telle volonté fermement affiché, la Ligue de l’enseignement organise à La Rochelle, les 22, 23 et 24 septembre prochains, son université d’automne pour une réflexion collective. Mais au delà des propositions qu’elle pourra avances dans les domaines qui sont les siens, la Ligue entend poser la question même du fonctionnement démocratique. C’est l’objet de ce dossier qui ouvre des pistes de réflexion. »
Au sommaire :

  • Vers une VI° République ?
  • Mieux répartir les rôles
  • Le pot au noir de la démocratie
  • Participation des habitants : comment contrer le "cens caché" ?
  • Redonner confiance dans le politique
  • Pour un véritable dialogue civil
    Disponible à La Case

Economie

JPEGRadis, oseille... le retour des monnaies locales [dossier]
Silence, n°394, octobre 2011, pp. 4-17
« Du 9e au 19e siècles, il a toujours existé des monnaies parallèles, locales ou régionales. En France, au Moyen Age, un évêché ou une ville émettait des « méreaux » qui servaient aux échanges de la vie quotidienne locale. Au 20e siècle, on trouve aussi de nombreuses expériences : le wara en Allemagne, le wir en Suisse, le valor en France. Ce n’est que récemment que s’est imposée cette drôle d’idée qu’une monnaie doit être la plus générale possible, pour servir à tous les échanges, pour être convertible partout, pour cumuler toutes les fonctions : compter, évaluer, échanger, thésauriser. » Lire en ligne (extraits)/ Disponible à La Case


JPEG - 31.6 ko

Monnaies locales : des valeurs en hausse
L’âge de faire, n°56, septembre 2011, pp.10-11
« Depuis l’année dernière, des groupes de citoyens « battent monnaie » aux quatre coins de l’Hexagone. Le point sur ces expériences naissantes, mais prometteuses. 1956, Lignières-en-Berry. Face à la crise économique qui asphyxie le village, Pierre Tournadre, le maire, crée une monnaie locale. En contrepartie d’un fond de garantie placé en la banqu, ils distibue des bons d’achat « fonfants » : leur valuer diminue de 1% tous les mois. Conséquence : comme une « patate chaude », les habitants s’échangent les bons d’achat, consomment... l’activité économique reprend. 2010, L’Havre. (...) » Lire en ligne (extraits) / Disponible à La Case


Education

JPEG - 12.3 ko

Les jeunes profs au casse-pipe [dossier]
Politis, n°1166, 1er au 7 septembre, pp. 20-25
« La réforme de 2010 a considérablement réduit le temps de formation des jeunes enseignants. Les premiers à avoir essuyé les plâtres décrivent une arrivée dans le métier très difficile. Les syndicats enseignants dénoncent un saccage de l’école. Une deuxième fournée de jeunes profs va essuyer à la rentrée les plâtres de la réforme de la formation des maîtres entrée en vigueur en 2010. Après le rapport Jolion, remis en avril à Valérie Pécresse, un second texte officiel vient traduire le malaise grandissant autour de cette réforme : le député UMP Jacques Grosperrin a fait une proposition dans le cadre d’une mission parlementaire, visant carrément à supprimer les concours de l’enseignement ! ». Lire en ligne (extraits)/ Disponible à La Case


Énergie

JPEG - 16 ko

Quand le nucléaire contre-attaque
Terraeco, n° 28, septembre 2011, pp. 46-57
« 
Moins de six mois après Fukushima, enquête sur une contre-offensive, menée tambour battant par les politiques et les acteurs de la filière. Cela n’aurait jamais dû être, mais c’est quand même arrivé. Lorsque trois des six réacteurs de la centrale de Fukushima entrent en fusion, en mars dernier, l’unanimité – sociale, politique et industrielle – en faveur du nucléaire se lézarde. En réveillant le spectre de la catastrophe atomique, Fukushima sape en quelques jours des années de communication favorable à l’atome. Non, le nucléaire n’est pas infaillible ; non, il n’est pas incontournable ; non, il n’est pas si sûr. Parallèlement au drame nippon, le fantôme de Tchernobyl, du haut de ses vingt-cinq ans, secoue le grelot des angoisses collectives. Au sein d’une population considérée comme acquise à l’atome, des voix surgissent pour exiger un débat. Il faut répondre aux Cassandre, battre en brèche tous les arguments des « anti », prévenir les défections des clients, élaborer de nouveaux axes de communication. Bref, réparer les effets de la déflagration Fukushima. » Lire en ligne (extraits)/ Disponible à La Case
------

JPEG - 17 ko

Un monde moins brut [dossier]
Interdépendances, n°83, octobre-novembre-décembre 2011, pp.22-34
« Adieu kérosène, fioul et pétrochimie ! La planète devra apprendre à vivre sans or noir dès les prochaines décennies. Et nos sociétés ont tout intérêt à s’y préparer. Au programme de l’après-pétrole : des énergies renouvelables, des économies et... peut-être même quelques progrès sociaux. » Lire en ligne (abonnés)/ Disponible à La Case


Environnement

JPEG - 14.7 ko

1990-2010 : Notre (r)évolution carbone
Terra eco, n°29, octobre 2011, pp. 30-34
« 
Des joujoux électroniques aux vacances, nos vies sont de plus en plus riches… en CO2. Pour la première fois, le cabinet de conseil Carbone 4 a passé au crible vingt ans de bouleversements dans notre consommation. Nous sommes bien d’accord, le Français moyen n’existe pas. Mais pour y voir plus clair dans les chiffres de l’étude du cabinet Carbone 4, Terra eco a inventé Eve, une consommatrice médiane. Et vous trouverez sûrement un peu de vous dans cette tranche de vie imaginaire vue par la lorgnette des émissions (...) » Lire en ligne (abonnés)/ Disponible à La Case


Société

JPEG - 17.7 ko

Les esclaves et le climat
Silence, n°393, septembre 2011, pp. 38-40
« Aujourd’hui, nombre d’écologistes (ou non) continuent à utiliser l’avion et la voiture, parce que toute le monde le fait... deux siècles plus tôt, nombre de progressistes avaient des esclaves, parce que toute le monde en avait. Un parallèle qui interpelle. L’une des meilleures bandes dessinées jamais sorties, c’est Obélix et compagnie. René Goscinny, le génial scénariste, prévient le lecteur : « Ce qui va suivre sera difficilement compréhensible pour ceux qui ne sont pas familiarisés avec le monde des affaires antiques. D’autant plus que, de nos jours, tout ceci est impensable, puisque personne n’essaierait de vendre quelque chose de complètement inutile . » Disponible à La Case


JPEG - 20.5 ko

Pourquoi l’Europe a-t-elle peur ?
Imagine, n°87, septembre-octobre 2011, pp.32-35
« Ascenseur social en panne, chômage pléthorique, hausse des prix de l’énergie, de l’alimentation, des loyers, crainte de l’immigration, des changements climatiques : les Européens vivent dans la culture de la peur. Leurs craintes s’incarnent en partie dans le présent, mais se projettent surtout dans l’avenir. Un avenir que les classes moyennes imaginent, à tort ou à raison, plus difficile qu’aujourd’hui. A bien y regarder, les peurs des Européens sont essentiellement tournées vers l’Autre. Un Autre imaginaire qui est tour à tour terroriste, envahisseur ou voleur d’allocations. » Lire en ligne (extraits)/ Disponible à La Case


Travail

JPEG - 11.1 ko

Profession, domestique : Manille, Hongkong, Paris [dossier]
Le Monde diplomatique, n°609, septembre 2011, pp.7-12
« Le gouvernement français et une partie de la gauche voient dans les « services à la personne » un gisement d’emplois providentiel. On compte quelque cent millions de travailleurs domestiques dans le monde. Aux Philippines, l’« exportation » de bonnes est devenue une industrie nationale, avec formation obligatoire et séminaires de préparation à l’exil. Nombre d’entre elles travaillent à Hongkong. Lire en ligne (extraits)/ Disponible à La Case

Siège social : 1 rue Jean Bullant, 95400 Villiers le Bel - Espace privé - Mentions légales