La Case
Accueil du site > À LA UNE > RENCONTRE AVEC... > Notre objectif est de développer un « carbone social et équitable » qui (...)

Jean-Marie Deshoux

Notre objectif est de développer un « carbone social et équitable » qui bénéficie directement les populations locales

13/10/2011

Quel est ton parcours ?

Je suis né en 1972. J’ai grandi en banlieue parisienne, à Sartrouville. Je n’avais pas de référence d’accomplissement personnel autour de moi. Ma scolarité a été chaotique et laborieuse mais j’ai finalement fait des études enrichissantes. Je ne voyais pas d’autre voie pour me rapprocher de mes rêves. Je voulais voyager pour connaître le monde dans sa diversité physique et humaine. J’ai choisi d’étudier la géographie tropicale, à la Sorbonne. A ce moment, le Sommet de la Terre de Rio en 1992 m’a marqué.
A la fin de mes études, je me suis orienté vers l’aide au développement. J’ai commencé par m’occuper d’un projet associatif au Népal, dans l’Himalaya. Nous formions notamment les villageois à la fabrication de foyers améliorés qui réduisent la consommation de bois de feu des ménages, unique énergie domestique dans ces régions et principale cause de la déforestation. Après un audit de 5 ans d’action de terrain, je me suis rendu compte que l’approche classique des programmes d’aide au développement était souvent défaillante pour répondre aux besoins des villageois. J’avais plus appris au contact de ces populations qu’elles de nous ; les conditions de séjours en montagne étaient par ailleurs éprouvantes. Je n’étais pas à ma place. J’ai alors décidé de retourner un an à l’université puis j’ai passé un concours d’ingénieur territorial en environnement pour travailler dans les collectivités, au service de territoires et de populations que je comprenais mieux. Je suis ensuite resté 7 ans au Conseil général du Val d’Oise. J’étais chargé de l’animation du débat public en environnement et développement durable, des relations avec les associations du secteur, et de l’Education au Développement Durable. En 2007, j’ai repris des études, à l’ESSEC, pour me former aux approches entrepreneuriales et aux partenariats public-privé dans une perspective de développement durable avant de fonder il y a 3 ans Pur Projet avec Tristan Lecomte et d’autres amis de longue date.

En quoi consiste Pur Projet ? Quels sont les enjeux ?

C’est un collectif d’entrepreneurs pour la préservation du climat par la reforestation et la conservation forestière communautaires en zone tropicale essentiellement. En France, nous développons des projets d’agroforesterie, de boisement et de reboisement. Concrètement, nous accompagnons les entreprises et collectivités au Nord dans l’évaluation et la réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre puis nous leur proposons des solutions novatrices de compensation carbone à travers des projets forestiers que nous développons en direct avec la triple dimension environnementale, économique et sociale. L’objectif est de développer un « carbone social » – ou encore « carbone équitable » – qui maximise les bénéfices directs des populations locales.
La déforestation représente 17 % des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial (plus que les transports). Nous voulons engager le maximum d’acteurs à la préservation de la forêt grâce à des mécanismes économiques qui profitent aux populations locales. Au-delà de la volonté de participer à la reforestation et de préserver la biodiversité, l’objectif est de promouvoir la souveraineté alimentaire et de lutter contre le réchauffement climatique tout en éveillant les consciences à ces enjeux ; comme le fait La Case par l’éducation.


Quelle vision as-tu de La Case ?

Vous êtes des Purs Pédagogues et des Purs Partenaires pour ceux qui travaillent avec vous ;-) ! Compétents, professionnels, créatifs, dynamiques, engagés, solides. La Case est une référence, dans le Val d’Oise et au delà. La Case assure aux jeunes, aux enseignants et collectivités soucieux d’une éducation au développement durable, l’assurance d’accomplir des projets pédagogiques pertinents.

En quoi la Case a une spécificité en EDD   (si elle en a une) ?

La Case aide ceux qu’elle accompagne à s’engager localement par la compréhension de ces sujets que sont entre autres l’eau, la solidarité, la lutte contre le racisme, le commerce équitable. La spécificité de La Case est cette approche collective et consensuelle pour lutter efficacement. La Case joue ce rôle de catalyseur d’énergies positives. Participer à des actions d’EDD   requiert d’avoir de nombreux partenaires que La Case sait rassembler. C’est une condition pour ceux qui se sentent responsables vis à vis des plus jeunes et veulent comprendre et s’engager pour le changement. L’environnement et le développement durable sont des notions complexes. Par ses approches pédagogiques, La Case transmet à travers ses projets une grille de lecture du présent et un guide d’action pour le futur.
Propos recueillis par Bertrand Lecorps

Crédits Photo : Christian Lamontagne

Siège social : 1 rue Jean Bullant, 95400 Villiers le Bel - Espace privé - Mentions légales