La Case
Accueil du site > Pistes de réflexion > Solidarité internationale > Partir sur un chantier international

Partir sur un chantier international

04/06/2008

Sur le même thème

Il s’agit de séjours organisés en France ou à l’étranger par des structures qui permettent à des jeunes de nationalités diverses de vivre une expérience de développement local (construction, rénovation de patrimoine,cours d’alphabétisation, animation, création d’un sentier de découverte, sauvegarde de l’environnement…)

Ces chantiers favorisent la vie en groupe et la découverte d’autres cultures ; ils sont un lieu d’apprentissage de la tolérance et du respect d’autrui.

Pour ceux qui ne disposent pas forcément du temps, des compétences et de l’expérience nécessaire pour partir comme volontaire de solidarité internationale, un chantier international est une alternative intéressante pour les jeunes.

Objectifs d’un chantier international
- Agir en tant que bénévole
- Réaliser un travail d’utilité collective
- Acquérir un savoir-faire
- Rencontrer d’autres peuples
- Aider au développement

Profil des participants

Les chantiers internationaux concernent les jeunes à partir de 15 ans.

Les équipes sont composées de 10 à 15 étudiants ou jeunes professionnels, filles et garçons, français ou étrangers.

Aucune formation n’est demandée, mais il est conseillé de partir avec un organisme qui propose une formation avant le départ.

Le profil des participants varie selon la mission : la participation à des chantiers organisés dans les pays du Tiers-Monde, pays du Sud, nécessite une expérience de chantier en France ou une expérience d’activité en collectivité (animation, enseignement…).

En général, les participants aux chantiers des pays du Sud ont entre 18 et 30 ans.

Ce qu’il faut savoir avant de partir

Un chantier international n’est pas un centre de vacances mais un endroit où de jeunes bénévoles s’engagent volontairement afin de se rendre utile pour une durée de 2 à 4 semaines.

Le temps consacré au travail est de 30-35 heures pour les chantiers d’adultes et de 25 heures pour les chantiers d’adolescents.

Les participants sont des bénévoles ; ils participent à la réalisation d’un travail sans être rémunérés. Pour autant, ils ne sont pas une « main d’œuvre gratuite » qui remplacerait les artisans locaux.

L’organisation est l’affaire du groupe concernant la gestion financière, l’organisation du travail, les temps de loisirs, l’apprentissage… Il permet de faire des rencontres interculturelles dans un esprit de groupe international.

Un temps est réservé à la découverte du pays et au tourisme. Un chantier dans un pays du Sud est une aventure qui se prépare car les conditions de vie et de travail ne correspondent pas forcément à l’idée qu’on s’en fait.

Il faut prévoir des frais d’inscription à la formation et pour les vaccins et les médicaments.

Siège social : 1 rue Jean Bullant, 95400 Villiers le Bel - Espace privé - Mentions légales