La Case

Revue de presse juin-juillet 2011

21/06/2011

 Agriculture

Quittez le devant de la scène !
Samudra, n°58, mars 2011, pp.8-11
Le programme de labellisation du MSC penche en faveur de la pêche industrielle et n’a guère d’intérêt pour la pêche artisanale. C’est en 1997 que Unilever et WWF (Fonds mondial pour la nature) ont créé le Marine Stewardship Council (MSC) qui est un organisme de certification de produits de la mer. Dans sa déclaration de mission de 1998, le MSC affirmait vouloir protéger les ressources mondiales de produits de la mer. À travers ses activités de certification et de labellisation écologiques, il entendait utiliser le pouvoir des consommateurs pour assurer un approvisionnement durable du marché mondial. » Lire en ligne / Disponible à La Case


 Citoyenneté

Sous les pavés, la vie !
L’âge de faire, n°54, juin 2011, pp. 12-13
« Associations, ressourcerie et régie de quartier : gros plan sur quatre initiatives qui désenclavent les cités et y créent de nouvelles solidarités.
Apcis. En banlieue parisienne, dans ce quartier de Stains enclavé et pourri par le trafic de drogue, une association tient bon depuis vingt ans. Un « lieu partagé » où fleurissent les solidarités informelles… dans le respect des religions de chacun. » Lire en ligne / Disponible à La Case






 Communication

Une autre communication est possible : médias alternatifs en Amérique Latine
Faim et développement, n°258, mai 2011, pp.14-18
« Apparus il y a plus d’un demi-siècle en Amérique latine, les médias alternatifs, véritables contre-pouvoirs, ont accompagné depuis soixante ans la démocratisation de cette région, favorisant la prise de conscience politique et citoyenne. » Disponible à La Case



 Coopération

Histoire de l’aide [dossier]
Afrique contemporaine, n°236, 2010/4, 2011, pp.43-139
« Ce numéro de la revue est construit autour d’un dossier consacré à l’aide au développement dans les pays africains. Dossier qui arrive fort à propos, un demi-siècle après l’indépendance de ces pays, quand est venue l’heure de dresser les bilans et d’essayer d’évaluer la part prise par les agences d’aide dans les réussites et les échecs du continent. [...] Démarrant sur une introduction thématique et suivie par cinq articles qui en explorent plus en détail les problématiques, le dossier prend le parti de balayer large et de donner toute sa place à l’histoire. Ce qui le conduit à s’intéresser aux prémices de ce que l’on n’appelait pas encore l’aide au développement mais la mise en valeur des territoires coloniaux, avec cette ambiguïté originelle de savoir au profit de qui, métropoles ou colonies, cette mise en valeur opérait principalement. Ce point de départ étant posé, le dossier parcourt les décennies suivantes, tout au long desquelles l’aide sut se maintenir en tant que politique publique, mais avec un degré d’autonomie très variable par rapport à d’autres politiques publiques. » Lire en ligne (extraits) / Disponible à La Case


 Ecologie

Quand les cornes de rhinocéros financent Al-Qaida
Courrier International, n°1075, 9 au 15 juin 2011, pp. 50-51
« Le commerce illégal d’animaux rapporte des milliards d’euros par an. Une fortune qui aboutit dans les mains de groupes moins que recommandables. Le trafic d’animaux est devenu une industrie criminelle qui engrange quelque 7 milliards d’euros par an. Seuls les commerces de la drogue et des armes font mieux dans la catégorie des revenus délictueux ! Qui plus est, les profits illicites que génère le trafic d’animaux sont une importante source de financement de groupements terroristes et de milices, dont Al-Qaida. Enfin, le piégeage sauvage comme le massacre d’animaux mettent des dizaines d’espèces en danger d’extinction. » Lire en ligne / Disponible à La Case


 Economie

Economie social : Une alternative
Les idées en mouvement, n°190, juin-juillet 2011, pp.9-12
« L’une des questions majeurs posée par la crise actuelle est celle de la reconfiguration des rapports entre économie et société. Les exigences sociales et environnementales impliquent que soit repensé le « vivre ensemble ». Pendant longtemps la solidarité a été du ressort unique de l’Etat pendant que l’économie s’identifiait au marché. Cette phase semble révolue, les évolutions du monde et de la vie quotidienne amènent à rendre l’analyse plus complexe [...] » Lire en ligne / Disponible à La Case


Budgets participatifs : le retour de la star mondiale des dispositifs citoyens [dossier]
Territoires, n°519, juin-juillet 2011, pp. 21-37
« depuis l’invention du budget participatif, en 1989, à Porto Alegre (Brésil), la procédure s’est diffusée en Amérique latine et en Europe, et plus récemment sur d’autres continents. Si la greffe communale a en partie échoué en France au cours de la dernière décennie, les régions prennent aujourd’hui le relais en mettant en place budgets participatifs au niveau des lycées. »
Au Sommaire :

  • Une nouvelle génération de budgets participatifs
  • « A l’international, les budgets participatifs sont menacés par les dérives populistes »
  • « Le budget participatif augmente la confiance entre les élus et les citoyens »
  • Europe du sud : des hauts et des bas
  • Les régions françaises misent sur l’enthousiasme lycéen
  • Un saut d’échelle vers la justice sociale [article en ligne]
    Lire en ligne (extraits) / Disponible à La Case

Jean-Louis Laville : « C’est le moment d’être pris au sérieux »
Politis, n°1157, 16 au 22 juin 2011, pp.12-13
« Le sociologue Jean-Louis Laville explique les enjeux des états généraux de l’Économie sociale et solidaire. Et définit un secteur qui a vocation à devenir une composante à part entière de l’économie.
Politis : Pourquoi ce besoin d’organiser des états généraux de l’économie sociale (ESS) et solidaire cette année ?
 Jean-Louis Laville : Le milieu de l’ESS s’est beaucoup modifié ces dernières décennies. Une tradition d’économie sociale est représentée par les statuts associatifs, coopératifs et mutualistes et, à partir des années 1970, une multitude d’initiatives citoyennes ont généré des démarches de démocratisation de l’économie. Elles se sont retrouvées sous [...] » Lire en ligne extraits / Disponible à La Case


 Education

Quels enfants laisserons-nous à la Terre ? [dossier]
La Revue Durable, n°42, mai-juin-juillet 2011, pp.13-59
« Le défi de l’éducation à la durabilité ne se résume pas à transmettre des connaissances et des compétences. Il est de former des femmes et des hommes debout, autonomes, à même d’aller chercher en eux le meilleur dont ils sont capables pour changer l’ethos de la société, la détourner du cynisme et de l’indécence, l’emmener vers le bien commun. Bref, il est de former des adultes qui ont le sens des autres [...] Ce quarante-deuxième dossier de LaRevueDurable explore six défis que les établissements d’enseignement et de formation doivent relever pour mettre en œuvre cette EDD   : l’introduction à la complexité dès le plus jeune âge, la didactique, l’outillage des enseignants, la cohérence entre le dire et le faire, l’art du débat et l’ouverture à la société. Plusieurs exemples illustrent et accompagnent chacun de ces défis. » Lire en ligne / Disponible à La Case


 Environnement

Habiter autrement
Symbioses, n°90, deuxième trimestre 2011, pp.3-21
« Habitat durable, habitat groupé ou habitat solidaire, habitat passif ou auto-bio-construit, habitat nomade ou habitat plume… Les adjectifs s’empilent comme les briques d’un logement qui se veut différent. Ils révèlent tous, en tout ou en partie, le triple enjeu du « chez soi » de demain : écologique, social, éducatif. Un dossier enrichi, comme toujours, d’expériences de terrain, de réflexions pédagogiques, de témoignages, d’outils, d’adresses et d’idées utiles pour aller plus loin. » Lire en ligne / Disponible à La Case


Ceux qui profitent de la sécheresse
Politis, n°1156, 9 au 15 juin 2011, pp. 4-6
« L’exceptionnelle sécheresse 2011 provoque déjà des spéculations sur les denrées agricoles. Les plus gros consommateurs d’eau, agriculteurs en tête, rechignent à réduire leurs prélèvements. La remise en cause d’un système gaspilleur d’eau passe au second plan face à l’urgence agricole. es quelques orages qui ont humidifié la France depuis dimanche dernier n’y changeront rien : il est déjà trop tard pour échapper aux conséquences d’une sécheresse implacable, fomentée depuis l’hiver dernier et surtout un printemps exceptionnellement chaud et sec. Les nappes phréatiques sont au plus bas. » Lire en ligne / Disponible à La Case


 Genre

Les femmes encore très loin de l’égalité
Respect Mag, n°30, juillet-août-septembre 2011, pp.30-34
« Prenez les dirigeants des grandes entreprises françaises des trente dernières années…À quelques détails près, la photo de famille reste similaire : des hommes, rien que des hommes !
Janvier 2011. La loi « Copé-Zimmermann », fraîchement adoptée, instaure des quotas de femmes au sein des conseils d’administration (CA) des groupes cotés en bourse. Mais aussi dans les entreprises comptant plus de 500 salariés et celles dont le chiffre d’affaires dépasse 50 millions d’euros (1). Les grosses boîtes ont désormais six ans pour nommer 40 % de femmes, au minimum, avec un palier de 20 % d’ici à 2014. » Lire en ligne (extraits) / disponible à La Case


 Migration

Immigrés : combien ils rapportent à la France [dossier]
Terra Eco, n°26, juin 2011, pp.21-33
« Rebattons les cartes, écartons les idées reçues et les préjugés : non, l’immigration et les immigrés ne sont pas un poids pour la société française. Ils sont de plus en plus nombreux, n’arrivent pas à s’intégrer, gonflent les chiffres du chômage, aspirent les allocations et tirent les salaires vers le bas… Stop ! Notre vision de l’immigration déborde souvent de préjugés. Les immigrés ont généralement bon dos et sont pointés du doigt, dès que l’on parle sécurité, comptes sociaux ou précarité. Pour remettre les choses à leur – juste – place, Terra eco a sorti sa calculette. Enquête. » Lire en ligne /Disponible en ligne


Banlieue Caraïbes [dossier]
Sakamo, n°15, hiver 2010, 41p.
« Comme dans les banlieues populaires métropolitaines, le peuplement des Antilles s’est constitué dans un déplacement massif de populations diverses qui ont dû inventer les modalités de leur cohabitation après l’abolition définitive (1848). Sans occulter l’inhumanité de la déportation et de l’exploitation esclavagiste, c’est principalement sur les migrations du dernier siècle de l’esclavage aux Antilles françaises ainsi que sur l’adaptation de la société au salariat que se concentre notre regard dans ce dossier. La mise en place de ces migrations de travail préfigure, d’une certaine façon, la diversité du peuplement des banlieues populaires alimentant le bassin d’emploi parisien dès les années 1880 ; avec les développements que nous lui connaissons et dans lesquels la migration antillaise, et ses enfants nés ici, est largement présente. »
Au sommaire :

  • Statut d’esclave
  • La fabrication des Blancs
  • Avant et après 1848
  • Sucre et rhum en crise
  • Migration antillaise
    Lire en ligne (édito) / Disponible à La Case

 Mouvements sociaux

La Tunisie en révolution ? [dossier]
Politique Africaine, n°121, mars 2011, pp.5-53
« Le 14 janvier 2011, Ben Ali fuyait la Tunisie. Depuis le 17 décembre et pendant près d’un mois, un immense mouvement de protestation avait secoué le pays, partant des jeunes et des régions périphériques, à partir de Sidi Bouzid, et touchant peu à peu toutes les générations, les classes sociales et l’ensemble du territoire. On sait comment l’humiliation du jeune Mohamed Bouazizi, vendeur à la sauvette devenu martyr et héros national, l’avait amené à tenter de se suicider par immolation, ce qui avait déclenché des manifestations quotidiennes de soutien et une répression sanglante de celles-ci jusqu’à embraser la capitale et aboutir au départ du souverain. » Lire en ligne (extraits)° / Disponible à La Case


 Modialisation

Pays émergents : être ou ne pas être occidental [dossier]
Alternatives Internationales, n°51, juin 2011, pp. 23-45
« Frustrés ? Marginalisés ? Et du coup, repliés sur leur tradition ? Au contraire. Les pays émergents sont des gagnants de la mondialisation. S’ils opposent aujourd’hui leurs valeurs à celles de l’Occident, c’est avant tout pour garantir le statu quo, social et politique, qui profite à leurs élites. Choc des civilisations, le retour ? On pouvait espérer que la propension à dresser l’Occident et le reste du monde l’un contre l’autre, comme deux entités irréductiblement différentes était un mauvais souvenir, un effluve saumâtre des années Bush. Las, elle semble revenir par là où on ne l’attendait pas, dans le discours des pays émergents, nouveaux champions de la mondialisation. . » Lire en ligne (extraits) / Disponible à La Case


Mondialisation : le début de la fin ? [dossier]
Alternatives économiques ; n°303, juin 2011, pp. 54-64
« Sous l’effet de la crise, la mondialisation a marqué le pas. Et si rien ne laisse présager son déclin à court terme, son bilan est sérieusement revu à la baisse par de nombreux économistes. Du coup, des voix toujours plus nombreuses réclament une " démondialisation ". La crise des subprime a ravivé le débat, engagé bien avant 2008, sur les bienfaits supposés de la mondialisation. Et les critiques n’émanent plus seulement du mouvement altermondialiste. Etat des lieux. » Lire en ligne (extraits) / Disponible à La Case


Afrique de l’Ouest : Quand la Chine s’installe
Sciences au Sud, n°59, avril-mais 2011, p.7
« Les Chinois investissent l’Afrique de l’Ouest, du petit commerce aux grandes entreprises en passant par la coopération. Au-delà des stéréotypes sur la « Chinafrique », les scientifiques posent un regard perspicace sur des aspects marquants de ce récent déploiement. partenaires, envahisseurs ou bâtisseurs… La représentation de la présence chinoise auprès des Maliens est tour à tour positive ou négative. Elle traduit d’abord la visibilité des grandes entreprises asiatiques et de leurs nombreux chantiers dans tout le pays, des produits manufacturés importés massivement et des petits entrepreneurs privés de plus en plus nombreux à Bamako. » Lire en ligne / Disponible à La Case


 Politique

Justice pénale, l’histoire en marche
Altermondes, n°26, juin 2011, pp. 19-34
« Forgée tout au long d’un siècle qui restera marqué par les guerres et les massacres, l’idée d’une justice internationale a trouvé sa concrétisation en 1998 avec l’adoption du Statut de Rome portant création de la Cour pénale internationale. Ce qui n’était jusqu’alors qu’une utopie devient réalité : le règne de l’impunité trouve ses limites. Qui aurait cru il y a ne serait-ce que vingt ans que des chefs d’Etats comme Omar El-Béchir et Mouammar Kadhafi seraient inquiétés par la justice internationale ? Une nouvelle page de l’histoire s’ouvre. Un dossier de 16 pages construit en partenariat avec l’ACAT, Amnesty France, Avocats sans Frontières France, la Coalition française pour la Cour pénale internationale, la FIDH, Sherpa et le Syndicat de la Magistrature. » Lire en ligne (sommaire) / Disponible à La Case


 Sciences et Technologies

Sciences et démocratie : un mariage de raison
Altermondes, HS n°11, 2011
« “La fiction d’aujourd’hui est la science de demain”. C’est en substance ce que prétendait Arthur C. Clarke, le grand auteur britannique de science-fiction à qui l’on doit notamment “2001, l’odyssée de l’espace”. En effet, qui aurait pu imaginer il y a ne serait-ce que cinquante ans que l’homme marcherait sur la lune ? Que les scientifiques parviendraient à cloner des êtres vivants ? Que des généticiens inventeraient de nouvelles espèces végétales capables de produire leur propre insecticide ? Personne, sauf peut-être les écrivains de science-fiction. Force est de constater que la science et la technologie ont permis à l’humanité de faire des progrès considérables dans la compréhension du monde, dans des domaines comme l’agronomie, la médecine ou l’énergie. Mais aujourd’hui de quel progrès parle-t-on ? Qu’est-ce qui justifie de s’affranchir du principe de précaution et du débat démocratique pour généraliser la culture de plantes génétiquement modifiées ou pour disséminer des nanoparticules dans des produits de consommation courante ? » Lire en ligne (extraits) / Disponible à La Case


 Société

Une planète trop peuplée ? [dossier]
Le Monde diplomatique, n°687, juin 2001, pp. 13-19
« Longtemps, les dirigeants politiques ont scruté l’évolution de leur population, confondant nombre et puissance. Le XXIe siècle sera marqué par la question du vieillissement, tandis que resurgit le mythe millénaire de la surpopulation. Le spectre de la surpopulation a refait surface en 2008, à la faveur d’une baisse des stocks alimentaires mondiaux et en raison de la dégradation accélérée de l’environnement. Un coup d’œil à certains chiffres n’a rien de rassurant : 218 000 bouches supplémentaires à nourrir chaque jour dans le monde, 80 millions chaque année, un effectif global de presque 7 milliards, une consommation qui augmente... » Lire en ligne / Disponible à La Case


 Transport

Après la vélorution [dossier]
Silence, n°391, juin 2011, pp. 5-14
« le cycliste n’est plus auhourd’hui quelqu’un dont les moyens ne lui permettent pas de rouler en voiture mais en général, une personne ayant fait un choix délibéré... »

  • Au sommaire :
  • Comment relancer la pratique du vélo en ville
  • Le vélo d’aujourd’hui au quotidien
  • Comment utiliser le vélo sur de longues distances
  • Le véhicule de fonction de nos jours
  • Les métamorphoses de Roger
    Lire en ligne (extraits) / Disponible à La Case

 Presse jeunesse

La France ne protège pas assez le grand hamster d’Alsace
Le Journal des Enfants, n°1319, 16 juin 2011, p.5
« L’ hamster d’Alsace, un rongeur en voie de disparition, et doit remédier à la situation "dans les meilleurs délais".
"Les mesures de protection du grand hamster en Alsace, mises en œuvre par la France, n’étaient pas suffisantes, à la date du 5 août 2008, pour assurer une protection stricte de l’espèce", a affirmé la Cour dans son jugement. » Lire en ligne / Disponible à La Case


300 millions de pieds dans l’eau
Le Journal des Enfants, n°1319, 12 mai 2011, p.10
« Comme d’autres villes dans le monde, Bagkok (Asie), disparaît peu à peu, victime des inondations et de la montée du niveau des mers. » Disponible à La Case

Siège social : 1 rue Jean Bullant, 95400 Villiers le Bel - Espace privé - Mentions légales