La Case

Revue de presse avril-mai 2011

11/04/2011

 Alimentation

Que mangerons-nous demain ? Imagine, n°85, mai-juin 2011, pp.22-33 « Que mangerons-nous demain ? D’ici 2050, la population devrait grimper de sept à neuf milliards d’êtres humains. L’agriculture devra donc nourrir deux milliards de bouches supplémentaires, en plus du milliard de mal-nourris aujourd’hui. Tout en affrontant le réchauffement climatique et la raréfaction des ressources énergétiques bon marché. Un sacré défi ! On le constate, l’agriculture de demain ne réclamera pas seulement des bras, elle demandera aussi beaucoup d’imagination ! » Lire en ligne (extraits) / Disponible à La Case


 Agriculture

Au Mali, des paysans réclament leurs terres cédées à Kadhafi
Terra eco, n°25, mai 2011, pp. 37-42
« Depuis trois ans, le gouvernement attribue les champs des agriculteurs à des investisseurs privés et étrangers, notamment libyens. Mais les habitants de la boucle du Niger tentent de reprendre leur bien, femmes en première ligne.
« Un cadeau à Kadhafi ! Voilà ce que le gouvernement a fait des terres que ma famille cultive depuis trois siècles !  » Enveloppé dans son boubou bleu brodé, Seyni Diarra ne décolère pas. Ce paysan malien à la fine silhouette vit à Séné Bambara, l’un des 250 villages situés dans la partie irriguée du delta (...) Lire en ligne / Disponible à La Case


 Développement

Décroissance & démographie [dossier]
Silence, n°389, avril 2011, pp.5-16
« Aborder le sujet du nombre d’être humains sur la planète semble être un tabou aujourd’hui. Ce serait la porte ouverte aux dérives les plus autoritaires et les plus violentes. Pourtant il paraît évident que l’augmentation de la population est l’une des questions-clé du devenir de l’humanité. » Lire en ligne (extraits) / Disponible à La Case
Au sommaire :


- Empreinte écologique et démographie
- L’agriculture biologique pour nourrir l’humanité
- Le Kerala : vers une transition démographique et écologique ?
- Trop tard pour un antinatalisme écolo ?
- Croissance, décroissance et démographie


Il faut changer de modèle ! [dossier]
Alternatives économiques, n°301, avril 2011, pp. 52-62
« Après bien d’autres, la catastrophe de Fukushima montre que les modes de production et de consommation actuels nous mènent droit dans le mur. La conversion écologique de nos économies doit être engagée sans plus tarder. La tâche est lourde, mais les moyens d’y parvenir sont en grande partie connus. Et il n’est pas exclu que cette conversion accroisse aussi l’emploi. Faut-il pour autant se mettre à rêver d’une " croissance verte " ? Pas sûr. » Lire en ligne / Disponible à La Case
Au sommaire :


- Une économie verte ? Yes we can !
- La conversion écologique créera-t-elle des emplois ?
- Faut-il encore chercher la croissance (verte) ?


 Education

Coup de projo sur l’éducation
Respect-Mag, n°29, avril-mai-juin 2011, pp.18-54
« Lorsqu’on dit « éducation », beaucoup pensent immédiatement « école », avant de donner un sens au mot. Éduquer, est-ce instruire, élever, enseigner ? la somme de tout ça ? Dans bien des sociétés, la responsabilité́ éducative est collective : chaque adulte en est investi. Chez nous, les acteurs sont plus ciblés. Pourtant, citoyens et collectivités ont leur rôle à jouer, et ça commence à la maison. L’éducation n’est donc pas seulement nationale. Bien que la part de l’école soit immense, complexe... et que les crises de nos sociétés s’y ressentent de plein fouet. » Lire en ligne (sommaire) / Disponible à La Case


Education à l’environnement et handicaps [dossier]
Symbioses, n°89, premier trimestre 2011, pp.8-19
« Dans nos quartiers, nos associations, nos écoles, ils se plient en quatre pour rendre la nature accessible à toutes les personnes souffrant de handicaps moteurs, sensoriels ou mentaux. Ils intègrent ces personnes « singulières mais ordinaires » à leurs activités d’éducation à l’environnement, s’enrichissant de leurs compétences autant que de leurs déficiences. Un dossier enrichi, comme toujours, d’expériences de terrain, de réflexions pédagogiques, de témoignages, d’outils, d’adresses et d’idées utiles pour aller plus loin. » Lire en ligne / Disponible à La Case


En finir avec l’harcèlement à l’école
Non-violence actualité, n°316, mai-juin 2011, pp.3-21
« Vexer, taquiner, blesser, brimer, humilier, tourmenter, tracasser… Il ne manque pas de verbes pour caractériser les comportements agressifs selon leur nature, leur intensité ou leur degré de méchanceté. Pour désigner les situations d’agressions répétées, avec volonté de nuire, à l’encontre de personnes en situation de faiblesse, les anglo-saxons parlent de « bullying ». Disponible à La Case


 Energie

Nucléaire : des scénarios pour le futur [dossier]
Politis, n°1145, du 24 au 30 mars 2011, pp.16-23
« Pour mener la transition énergétique, des associations planchent sur des scénarios crédibles. Malgré la catastrophe japonaise, la majorité de la classe politique française reste hostile au débat. Plusieurs centrales nucléaires de l’Hexagone sont loin d’être à l’abri d’un accident majeur.
L’ère des nucléocrates s’est achevée le vendredi 11 mars avec la catastrophe de Fukushima. Telle une réplique planétaire du séisme japonais, l’idée s’est installée dans les esprits qu’il devient raisonnable de songer à abandonner cette technologie. La semaine dernière, Günther Oettinger, commissaire européen à l’Énergie que l’on n’imagine pas hyperémotif, décrivait la situation comme « apocalyptique », un type d’emphase maniée jusqu’alors par le camp des « anti ». Lire en ligne / Disponible à La Case


 Environnement

La liberté humaine s’arrête aux frontières de la planète [dossier]
La Revue Durable, n°41, mars-avril 2011, pp.15-54 « La Biosphère et la Terre sont les deux grandes héroïnes de ce dossier. Toutes deux ont droit à une majuscule. C’est bien le moins au moment où l’activité économique et industrielle qui déferle sur le monde « oublie » si imprudemment l’une et l’autre. Inutile de tourner autour du pot : persister à déstabiliser les grands mécanismes de régulation écologique du monde comme cela est le cas aujourd’hui signerait la fin de l’aventure humaine. Pour écarter ce scénario, la solution passe par une transition écologique, solidaire et heureuse.
Ce quarantième dossier de La Revue Durable donne des clefs pour récupérer l’argent là où il est et l’orienter pour construire un monde qui répondrait à ces critères. Comme toujours, ces solutions existent déjà et ne demandent qu’à être soutenues. Elles sont institutionnelles et individuelles, pratiques et organisationnelles, intelligentes et enthousiasmantes, souvent très simples... humaines avant tout. » Disponible à La Case


 Mouvements sociaux

Forum Social Mondial [dossier]
Faim et développement, n° 256, mars 2011, pp.14-21 « Dans l’élan du printemps arabe, le FSM de Dakar s’est penché sur des enjeux qui touchent particulièrement le continent africain : accaparement des terres, droits des migrants, scandale de l’évasion fiscale. Reportage dans la ville de Mbour, auprès de Sénégalais qui ont échoué dans leur tentative de migrer vers l’Europe et vivent aujourd’hui de la pêche, avec l’aide du CCFD-Terre Solidaire. » Disponible à La Case



 Sciences et Technologies

Le poids écologique d’internet [dossier]
Silence, n°390, mai 2011, pp.4-11
« L’ordinateur est en train de devenir un prolongement du corps, une évidence « naturelle » comme le sont devenues l’eau courante ou l’électricité. Nous courons le risque de ne plus questionner ce qui le rend possible ni ce qu’il coûte, en particulier à l’environnement.
Nous sommes de plus en plus nombreux à utiliser internet, pour le courriel ou la documentation, entre autres à la revue Silence. Cette pratique a un coût écologiques et social, les deux étant liés. » Disponible à La Case


 Société

De l’individuel au collectif [dossier] Antipodes, n°192, avril 2011, pp.1-36
« Comment articuler individuel et collectif en vue du changement social. Le « vieux » modèle culturel de la modernité rationaliste, fondé sur les croyances dans le progrès et sur l’attachement à la raison, au devoir, à l’égalité, à la nation, est en train de céder rapidement la place à un nouveau modèle, celui d’une modernité subjectiviste, fondé sur la croyance au droit des individus d’être sujets et acteurs de leur vie.
Face à cette transformation du modèle culturel, les acteurs de la société civile sont de plus en plus confrontés à la nécessité d’articuler les dimensions individuelles et collectives du changement social. Cette préoccupation n’est pas neuve. Elle existe depuis longtemps, en particulier chez les groupes dominés, que ce soit les ouvriers, les paysans sans terre, les groupes de femmes, les homosexuels, les migrants. Les féministes, par exemple, en questionnant l’influence du politique sur le « personnel » ou l’« intime » ont indéniablement contribué à renouveler réflexions et pratiques. » Lire en ligne / Disponible à La Case
Au sommaire :


- Quinze conditions pour passer à l’action collective
- Artifices
- Respect, etc.
- Action, quoi !<
- Le cinéma, un outil de passage de l’individuel au collectif


Vivons ensemble
Les idées en mouvement, n°189, mai 2011, pp.9-12
« Même si cela peut déplaire à ceux qui ne voient dans la laïcité qu’un instrument commode permettant de réduire au silence ou à l’obéissance ceux dont le comportement dérange les certitudes, il est inutile de rappeler qu’il n’est de laïcité vivante que portée par le souffle de la liberté ? Qu’importe la croyance des uns soit heurtée par l’incroyance des autres que la singularité des pratiques culturelles de certains puisse offenser le regard fragile de ceux dont l culture s’est nourrie d’autres sources et dont le discernement est altéré par l’incapacité à s’affranchir de leurs propres références. »
 » Lire en ligne / Disponible à La Case


Siège social : 1 rue Jean Bullant, 95400 Villiers le Bel - Espace privé - Mentions légales