La Case
Accueil du site > Appui conseil et accompagnement des projets > Participation citoyenne > Autres projets > Les Silhouettes Tapori : un courant d’amitié pour lutter contre les (...)

Les Silhouettes Tapori : un courant d’amitié pour lutter contre les discriminations

15/03/2011

L’association La Case mène depuis novembre 2010 un projet sur l’éducation à la lutte contre les discriminations avec les enfants de la Maison de Quartier Allende. Les enfants réalisent leur silhouette avec des tissus récupérés et écrivent un message dans le cœur à destination des autres enfants du monde. Les silhouettes sont un prétexte à la rencontre entre enfants du monde et entre enfants et personnes âgées de Villiers-le-Bel.

JPEG - 38 ko

« Partager, c’est être ensemble et partager, ça fait plaisir ! », s’exclame une fille du groupe d’étude de la Maison de Quartier Allende. En quelques mots, elle résume l’esprit de Tapori : relier les enfants du monde dans un courant d’amitié. Ce mouvement existe depuis de nombreuses années et permet de faire se rencontrer des enfants des quatre coins du monde. Ici, toutes les semaines, les enfants réalisent des silhouettes avec un message dans leur cœur. Ce message s’adresse aux autres enfants du monde. Quelle joie lorsqu’ils découvrent les messages et les silhouettes qui viennent de l’autre bout du monde. Mike, un enfant des Philippines, a envoyé sa silhouette qui est arrivée à Villiers-le-Bel : il vit avec ses amis et sa famille dans un cimetière et vend des fleurs. Cela ne l’empêche pas d’avoir réalisé une silhouette qui impressionne par sa beauté.

Durant ces ateliers Tapori, cette ouverture sur le monde s’accompagne de débats et de jeux sur les discriminations : les enfants s’expriment sur les situations d’injustice, d’exclusion mais également de solidarité qu’ils rencontrent. Alès, 7 ans, nous dit par exemple : « Une fille est arrivée dans notre classe. Elle avait une maladie sur sa peau, les autres élèves se sont moqués, ça m’a choqué ».

JPEG - 39.5 ko

Ces discussions prennent une nouvelle dimension depuis que des membres du Conseil des Sages de Villiers-le-bel participent aux ateliers. Ces personnes âgées aident à la réalisation des silhouettes mais donnent à partager aussi leur vision de la vie. L’intergénérationnel prend alors la forme d’échanges parfois très simples comme coller des tissus à quatre mains ou d’échanges sur des questions telle que « c’est quoi être sage ? » ou « comment être ensemble ? ».

Les silhouettes et les messages des enfants seront présentés lors de la conférence sur l’intergénérationnel le samedi 26 mars à la Maison de Quartier Boris Vian. Venez découvrir les créateurs de 6 à 106 ans !

Portfolio

Siège social : 1 rue Jean Bullant, 95400 Villiers le Bel - Espace privé - Mentions légales