La Case
Accueil du site > À LA UNE > RENCONTRE AVEC... > Être enseignant à Villiers, c’est passer outre les préjugés et les raccourcis (...)

Sébastien Commandoux :

Être enseignant à Villiers, c’est passer outre les préjugés et les raccourcis faciles

14/03/2011


Peux-tu nous préciser en quelques mots ton parcours ?

Natif du Morbihan, j’ai grandi dans un milieu rural pour obtenir par la suite un Deug d’espagnol et une Licence de Sciences de l’Education à l’Université de Rennes. J’ai ensuite tenté plusieurs concours d’entrée dans les IUFM français, pour finalement intégrer celui de Cergy-Pontoise. Cela fait 9 ans que j’enseigne à l’école primaire, et 8 ans que j’exerce à l’école Paul Langevin 1 de Villiers-le-Bel.

Penses-tu qu’être enseignant à Villiers le bel est différent d’être enseignant ailleurs ?
Certes, les évènements malheureux de 2007 ont écorné l’image de la ville. Cependant, si le contexte social est parfois pesant, je pense qu’il ne l’est pas forcément plus qu’ailleurs en Ile-de-France. Le travail éducatif mené par les acteurs sociaux de la ville est de qualité. La municipalité met tout en œuvre pour soutenir les initiatives des écoles. Les familles sont partenaires des projets qu’on leur propose. A Villiers, tout le monde se connaît... On est loin de l’image froide et anonyme parfois dépeinte dans les médias.
Etre enseignant à Villiers, c’est passer outre les préjugés et les raccourcis faciles. Même si ce n’est pas évident tous les jours, il faut s’efforcer de réunir, pour chacun de nos élèves, les conditions nécessaires à sa réussite scolaire...On y laisse parfois beaucoup d’énergie, mais un petit Beauvillésois a le droit à cette réussite, au même titre que tout autre élève scolarisé ailleurs en France...

Tu t’es engagé dans l’éducation dans le développement durable (EDD  ). Peux-tu nous dire ce qui a motivé cet engagement ?
Pédagogiquement, le travail sur le développement durable présente plusieurs avantages :
1) Le thème parle immédiatement aux enfants car il traite de gestes simples, faciles à mettre en œuvre au quotidien : trier ses déchets, économiser l’eau de l’école ou de l’appartement, se rendre à l’école en toute sécurité et sans polluer...
2) Les élèves entendent beaucoup parler du respect de l’environnement dans les médias. La télévision aidant, on se rend compte qu’ils sont souvent assez familiers du sujet. On n’éprouve donc pas de difficulté à les motiver pour des projets estampillés "développement durable".
3) Le thème du développement durable représente le support idéal pour travailler en sciences, bien-sûr, mais aussi en maths (graphiques, pourcentages...) ou en français (écriture, exposés, expression ...).
Personnellement, j’éprouve beaucoup de plaisir à travailler sur les projets avec des partenaires appartenant à d’autres milieux professionnels que le mien (collectivités, associations, élus) et qui sont souvent très pointus dans leur domaine... Les rencontres sont riches et passionnantes !
Et puis, c’est le plus important, il est évident que je suis complètement convaincu par l’intérêt du respect de l’environnement.

Quels sont les projets sur lesquels tu travailles en ce moment ?
Cette année, nous travaillons sur trois projets distincts à l’école PL1 :
1) D’abord, la réduction de la consommation d’eau de l’école à l’aide de compteurs d’eau installés par la mairie.
2) Ensuite, la communication aux autres écoles de la ville de la ville de la procédure de mise en place du tri des déchets dans notre école l’an passé.
3) Enfin, et c’est un projet qui me tient à cœur, la création d’un Pédibus (autobus pédestre encadré par des adultes accompagnateurs ayant pour objectifs, entre autre, d’améliorer la sécurité du trajet domicile-école et de réduire le nombre de voitures sur le parking de l’école).
C’est un projet difficile à mettre en œuvre, car il faut réussir à convaincre les parents de confier leur enfant au Pédibus, ou de devenir accompagnateurs. Pour aider à la compréhension du projet Pédibus, un blog a été créé : http://blog.crdp-versailles.fr/pedibuspl1/index.php/

En quoi une association comme la Case a pu ou peut t’aider dans ta démarche d’enseignant ?
La Case, c’est d’abord une équipe accueillante et conviviale.
Ensuite, c’est une structure qui m’a permis de découvrir les projets d’éducation à l’environnement il y a quelques années, notamment par l’intermédiaire des « classes eau ».
Enfin, ce sont des personnes qui ont beaucoup de relations et qui permettent de décanter des situations qui semblaient totalement bloquées.
Je ne compte plus les "portes" que l’association La Case a pu m’ouvrir pour aider l’école à concrétiser ses projets.
C’est également une association qui sait valoriser le travail des enfants et de leurs enseignants. En témoignent le très beau projet suivant : "un regard d’enfants sur les déchets" http://www.sigidurs.fr/content/content31044.html

Plus d’informations :

Blog « La classe de Sébastien »

http://blog.crdp-versailles.fr/lacl...


Blog Pédibus Paul Langevin 1

http://blog.crdp-versailles.fr/pedi...


Entretien réalisé par Bertrand Lecorps

Siège social : 1 rue Jean Bullant, 95400 Villiers le Bel - Espace privé - Mentions légales