La Case
Accueil du site > Lettre d’information > Edito > Edito février 2010 : Pour sortir de la crise, achetons équitable (...)

Edito février 2010 : Pour sortir de la crise, achetons équitable !

15/02/2010

http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xht...">

Edito février : Pour sortir de la crise, achetons équitable !

L'acte d'achat n'est pas anodin. Ce qu'on achète est en effet le fruit du travail d’un individu ou d'une industrie. Même pour une simple tomate, un simple T-shirt, il s'agit d'un temps de travail, d'un mode de production et de distribution, et au final d'argent dépensé par vous et donc de richesse produite et redistribuée à toute une chaîne (du commerçant, aux intermédiaires et aux producteurs). Malheureusement, on ne peut que constater aujourd'hui que le système de commerce « classique », s'appuyant sur un modèle économique libéral, a engendré changement climatique, pauvreté et crise financière et économique.

« La crise à laquelle nous faisons face n’est pas une crise cyclique, mais une crise structurelle et systémique qui exige qu’on lui apporte des réponses de fond et pas uniquement des mesures conjoncturelles », a estimé un représentant à l'ONU de la Bolivie, en résumant le point de vue de nombreux États Membres. Les excès et les failles du capitalisme effréné qui a dominé l’économie des dernières décennies, caractérisée par la mondialisation et une circulation sans contrôle des capitaux, sont montrés du doigt comme étant les causes de la crise.

Cette crise économique appelle donc nos sociétés à  réfléchir sur de nouvelles formes économiques au niveau mondial. Au niveau individuel et collectif, on s'interroge sur nos attitudes et nos modes de consommation. Le commerce équitable, qui existe depuis plus de 50 ans, est dans ce contexte plus que jamais d'actualité : il peut constituer un "pouvoir de choix" pour les citoyens ou les collectivités souhaitant redonner une dimension politique à leur consommation. En effet, le commerce équitable propose un modèle alternatif de consommation favorisant aussi bien le producteur que le consommateur averti. Un consommateur équitable investit dans une personne ou une structure qui a une compétence, mais peut-être pas d’autre source de revenus. Le paysan qui voit son temps, ses efforts et ses dépenses justement rémunérés peut investir dans la récolte suivante, acheter des livres, envoyer ses enfants à l’école et payer les soins médicaux.

Le commerce équitable porte une attention toute particulière aux questions de développement des pays du Sud, mais se préoccupe également des enjeux environnementaux engendrés par le commerce international, en accompagnant les producteurs engagés dans une filière équitable vers des modes de production respectueux de l'environnement. Il apparaît ainsi comme un remède possible à la pauvreté, une solution à la dégradation environnementale et une façon d'amorcer le changement en douceur vers un système plus juste et plus solidaire. Bref, le chemin à suivre pour sortir de la crise ?

 

Noémi Schneider
Membre du CA de l'association La Case

Siège social : 1 rue Jean Bullant, 95400 Villiers le Bel - Espace privé - Mentions légales